Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

L'ANNIVERSAIRE
Comédie familiale dramatique

« PROPOS D'AUTEUR »

Nous sommes le dimanche 28 octobre 1962, à Chambéry, en Savoie.
Nous sommes le dimanche 28 octobre 1962 au large des côtes cubaines.

A Chambéry, monsieur et madame Martinon préparent l'anniversaire de monsieur Martinon.

Au large des côtes cubaines, monsieur Kennedy, président des USA, et monsieur Kroutchev, premier secrétaire de l'URSS, se préparent à l'affrontement.

A Chambéry, monsieur Martinon s'apprête à fêter ses cinquante ans avec ses trois enfants, Raymond, Clarisse, et Martin.

Au large des côtes cubaines, messieurs Kennedy et Kroutchev jouent la paix du monde à grand coup de bluff. Ils sont fous. A Chambéry, monsieur Martinon joue à la présence de l'absence. Il est fou.

L'ANNIVERSAIRE n'est que le miroir des fêlures qui habitent le quotidien de nos tellement semblables qu'ils sont peut-être nous.

Jean-Pierre ROOS

« PROPOS DE METTEUR EN SCENE »

L'ANNIVERSAIRE est une pièce légère et grave, une histoire en demi-teinte, dans laquelle on perçoit dés le début de l'action une tension dramatique dont on ignore la raison jusqu'au dénouement.

L'ANNIVERSAIRE, c'est l'histoire d'un couple vieillissant, l'histoire d'une fêlure, mais c'est aussi et surtout une belle histoire d'amour jusqu'à la folie.

L'ANNIVERSAIRE est surtout une pièce pour les acteurs. La confrontation de deux personnages, repliés chacun à sa manière dans son amour et sa folie. Sous le calme apparent, l'orage gronde, prêt à éclater. Mais les non dits et les dénis de la réalité seront les plus forts.

Bernard ROZET

PRESSE
UN BON ANNIVERSAIRE AU THEATRE DES MARRONNIERS
Le Progrès de Lyon

L'ANNIVERSAIRE, pièce écrite par Jean-Pierre ROOS, met en scène un homme le jour de son cinquantième anniversaire. Le poulet est au four, le champagne au frais, et les enfants ne vont pas tarder.
L'homme danse avec sa femme, évoque avec elle les bons moments de leur vie. Mais au fur et à mesure que se noue leur dialogue, on a l'impression de quelque chose de bizarre, d'autant que les enfants n'arrivent toujours pas, et l'on en vient à se demander si l'on n'est pas face à deux fous qui se jouent une farce macabre. L'écriture entretient habilement le soupçon jusqu'à la fin. On se laisse prendre par cette ambiance de gaîté un peu factice. D'autant que le jeu est soigné et la mise en scène de Bernard Rozet légère et efficace.

Nicolas Blondeau
Dimanche 17 avril 2011
GENERIQUE

Ecriture : Jean-Pierre ROOS
Texte édité chez : JPR EDITIONS
Jeu : Christine BROTONS et Jean-Pierre ROOS
Mise en scène : Bernard ROZET
VOLODIA THEATRE

CONTACT

Jean-Pierre ROOS
contact@volodia-theatre.fr
06 07 33 97 32


Volodia Théâtre

Formation - Création

contact@volodia-theatre.fr

© Volodia 2018 | Conception Graphique et Développement : AGENCE ADIGONE - Lyon, Dardilly - France